Point de vue
> Médical
> Juridique
> Ethique
> Statistique
> Recherche
Programmes
> Europe
> Autres pays
Contacts
> Qui sommes nous
> Forum
> UNPS
> Annonces
> Se documenter
> Contact
> Newsletter
> Liens
Statistiques
En France
Pour aller plus loin
27 décès par jour en France.
environ 80 000 hospitalisations pour TS
En France

En 2012, 9 715 décès par suicide ont été enregistrés en France métropolitaine*

Les taux de suicides sont aux trois fois supérieur chez les hommes

Le taux de décès par suicide augmente fortement avec l’âge chez les hommes.

En 2012 il s’élevait à 9,4 décès pour 100 000 hommes âgés de 15 à 24 ans et à 67,1 après 74 ans (taux standardisés).

La tranche d’âge des 45-54 ans est la plus touchée ainsi que les 55-64 ans

En revanche, la part du suicide dans la mortalité générale est nettement plus élevée chez les jeunes : entre 15 et 24 ans, le suicide représente 18 % du total des décès ; à partir de 75 ans, le suicide représente moins de 1 % du total des décès.

Le taux de suicide baisse globalement et diminuent pour toutes les classes d’âges à l’exception des 45-54 ans et des 55-64 ans.

Si le nombre relatifs des suicides des personnes âgées de plus 85 ans est moins élevé par rapport à l'ensemble des suicides, c'est pour cette tranche d'âge que l'on oberve les taux de decès les plus élévés.

En 2012, les modes de suicide les plus fréquents sont les pendaisons (54 %), les armes à feu (15 %), les prises de médicaments et autres substances (11 %) et les sauts d’un lieu élevé (7 %). Ces modes de décès diffèrent sensiblement selon le sexe. Pour les hommes, la pendaison est à l’origine de 59 % des suicides et les armes à feu de 19 %. Pour les femmes, la pendaison (39 %) et la prise de médicaments et autres substances (25 %) sont les modes les plus utilisés. Les modes de décès varient selon les régions : la pendaison est plus fréquente dans le Nord et l’utilisation d’armes à feu dans le Sud.

Taux de décès par suicide par région
Les taux standardisés de décès par suicide moyens sur la période 2010-2012 varient fortement selon les régions. En Bretagne, ce taux dépasse de 60 % le taux moyen de la France métropolitaine. Viennent ensuite les régions Basse-Normandie, Nord - Pas-de-Calais, Limousin et Pays de la Loire, avec des taux supérieurs de plus de 25 % au taux moyen de France métropolitaine. Les régions Midi-Pyrénées, Corse, Rhône-Alpes et Alsace enregistrent les plus bas taux de décès par suicide (inférieurs de plus de 15 % au taux moyen de France métropolitaine). Entre 2000-2002 (période de référence) et 2010-2012, les taux de décès par suicide ont eu tendance à diminuer quelle que soit la région considérée. Pour trois régions la Basse-Normandie, la Lorraine et le Midi-Pyrénées, cette baisse n’est toutefois pas significative. La seule région où le taux de suicide a augmenté est la Lorraine, bien que le résultat ne soit pas significatif.

Le suicide constitue donc un réel problème de santé publique, tant par les pertes en vies humaines qu'il provoque, que par les problèmes psychologiques et sociaux dont il témoigne.

Ces statistiques de mortalité ne sont toutefois pas exemptées de biais et conduisent probablement à une sous-estimation du nombre de décès par suicide évaluée à 10%

*Données tirées du 2 eme rapport de L’Observatoire national du suicide remis le mardi 2 février 2016, « Suicide. Connaître et prévenir : dimensions nationales, locales et associatives »

 

***

Données INSERM - CépiDC (effectifs de décès de personnes domiciliés en France
(France entière)

 

ANNEE
- de 14 ans
15/24
25/34
35/44
45/54
55/64
65/74
75/84
85/94
95+
TOTAL
2000
44
625

1403

2249
2162
1227
1426
1172
626
23
10957
2001
35
586
1368
2195
2153
1274
1296
1112
531
35
10585
2002
41
604
1378
2236
2178
1393
1269
1124
507
48
10778
2003
36
654
1353
2214
2400
1346
1269
1216
492
33
11013
2004
21
637
1249
2187
2502
1444
1200
1218
444
41
10943
2005
31
579
1215
2042
2377
1528
1274
1305
475
30
10856
2006
33
536
1161
2001
2332
1551
1221
1233
456
45
10569
2007
25
524
1069
1940
2289
1554
1080
1239
508
38
10266
2008
26
557
1083
1913
2296
1701
1133
1238
535
40
10522
2009
41
539
1072
1938
2290
1816
1125
1202
574
47
10644
2010
44
521
1000
1887
2361
1800
1072
1198
591
35
10509
2011
41
508
975
1853
2343
1845
1074
1207
641
37
10524
2012
35
487
896
1633
2197
1686
1050
1202
630
43
9859

Source INSERM - CépiDC (effectifs de décès de personnes domiciliés en France (France entière)

Hommes

ANNEE
- de 14 ans
15/24
25/34
35/44
45/54
55/64
65/74
75/84
85/94
95+
TOTAL
2011
27
378
802
1446
1728
1276
796
917
493
24
7887
2012
23
378
708
1291
1642
1196
765
906
485
26
7420

Source INSERM - CépiDC (effectifs de décès de personnes domiciliés en France (France entière)


Femmes

ANNEE
- de 14 ans
15/24
25/34
35/44
45/54
55/64
65/74
75/84
85/94
95+
TOTAL
2011
14
130
173
407
615
569
278
290
148
13
2637
2012
12
109
188
342
555
490
285
296
145
17
2439

Source INSERM - CépiDC (effectifs de décès de personnes domiciliés en France (France entière)

à Telecharger également les chiffres concernant tous ceux qui sont morts par suicide en France metropolitaine   comprenant les décès par séquelles de suicide (code Y87). Statistiques de l'inserm - Cépidc. (1970 – 2010)

LES TENTATIVES DE SUICIDE
source de la rubrique : Santé publique, volume 23, Supplément N° 6, Novembre-Décembre 2011, pp. S13-S29 & BEH Bulletin épidémiologique hebdomadaire N° 47-48/2011

L’exploitation du PMSI (programme de médicalisation des systèmes d’information) permet de suivre les nombres et taux d’hospitalisation pour TS.
De 2004 à 2007, chaque année, entre 90 000 et 98 000 hospitalisations pour TS ont été enregistrées en France métropolitaine.
Si les suicides sont plus fréquents chez les hommes, les TS sont plus fréquentes chez les femmes (65 % des séjours). Les taux standardisés d’hospitalisation pour TS sont présentés dans le tableau IV. Ils sont environ dix fois celui du suicide (× 5 chez les hommes et × 25 chez les femmes).

L’utilisation des données d’Oscour (système de recueil enregistrant les passages dans les services d’urgence hospitaliers mis en place en 2004 par l’Institut de Veille Sanitaire) a permis d’estimer que 63,2 % des passages aux urgences pour TS en 2007 avaient débouché sur une hospitalisation (17,2 % en psychiatrie et 45,9 % dans des unités médicales ou chirurgicales). Le transfert en unités médicales ou chirurgicales a concerné 41,7 % des passages aux urgences pour TS parmi les hommes et
46,4 % parmi les femmes. Cette information, couplée aux données d’hospitalisation pour TS issues du PMSI-MCO, a permis d’estimer le nombre total de recours aux urgences hospitalières pour TS avec ou sans hospitalisation en 2007 à 219 814 [IC à 95 % : 200 948-243 257] répartis en 83 550 [74 707-95 069] recours masculins et 136 264 [126 242-148 189] recours féminins.

D'apres le barometre santé 2010 de l'INPES En 2010, 5,5% des 15-85 ans déclarent avoir tenté de se suicider au cours de leur vie (7,6% des femmes et 3,2% des hommes) et 0,5% au cours des 12 derniers mois. Les femmes sont en proportion plus nombreuses (0,7%) que les hommes (0,3%) à déclarer avoir tenté de se suicider au cours des 12 derniers mois.
La prévalence des TS au cours des 12 derniers mois variait également en fonction de l’âge. Elle est plus élevée entre 20 et 25 ans chez les hommes (0,6%) et entre 15 et 19 ans chez les femmes (2,0%). Le taux de TS au cours des 12 derniers mois tend ensuite à diminuer avec l’âge.
Pour la population des 15-75 ans (tranche d’âge commune aux trois enquêtes barométriques 2000, 2005 et 2010), la prévalence des TS au cours de la vie semble stable depuis 2000 (6,0% des 15-75 ans en 2000 contre 5,8% des 15-75 ans en 2010). On observe en revanche une tendance à la hausse (p=0,09) des TS au cours des 12 derniers mois entre 2005 et 2010 (0,5% en 2010 et 0,3% en 20052).
Les facteurs associés à la survenue de TS au cours des 12 derniers mois sont chez les hommes de 15-64 ans, par ordre d’importance : le fait d’avoir subi des violences (hors violences sexuelles) au cours des 12 derniers mois et le fait de vivre seul. Le niveau de revenu (supérieur à 1 800 € mensuels en référence à un revenu inférieur à 1 100 €) est chez les hommes un facteur de protection. Chez les femmes, en dehors du fait d’avoir moins de 20 ans (15-19 ans), les facteurs associés sont les violences subies (violences sexuelles au cours de la vie et non sexuelles subies au cours des 12 derniers mois et la consommation quotidienne de tabac. Un niveau de diplôme supérieur au baccalauréat est associé à un moindre risque de TS chez les femmes.

 

IDEES SUICIDAIRES
SOURCE INFO BEH Bulletin épidémiologique hebdomadaire N° 47-48/2011

Selon les données du Baromètre santé 2010, 3,9% des personnes interrogées ont déclaré avoir pensé à se suicider au cours des 12 derniers mois.
Les femmes sont en proportion plus nombreuses (4,4%) que les hommes (3,4%) à déclarer avoir eu des pensées suicidaires au cours de l’année. Les différences entre hommes et femmes ne sont observées que dans les tranches d’âge les plus jeunes (4,0% des 15-25 ans chez les femmes contre 2,4% chez les hommes) ou les plus élevées (4,4% des femmes de 55-85 ans contre 2,5% des hommes de la même tranche d’âge). Entre 26 et 54 ans, les niveaux de pensées suicidaires sont relativement proches entre hommes et femmes (3,9% entre 26 et 34 ans, 4,1% entre 35 et 44 ans, 5,1% entre 45 et 54 ans). C’est entre 45 et 54 ans que l’on observe la plus forte prévalence de pensées suicidaires au cours des 12 derniers mois (5,1% chez les hommes et 5,2% chez les femmes ; figure 2).
D’autres caractéristiques que le sexe féminin ou l’âge (45-54 ans) sont associées aux pensées suicidaires, y compris après contrôle des effets de structure. Les facteurs les plus fortement liés à la présence d’idées suicidaires diffèrent peu selon le sexe. Chez les hommes, apparaissent dans l’ordre d’importance : le fait d’avoir subi des violences sexuelles au cours de la vie, le fait d’avoir subi des violences (hors violences sexuelles) au cours des 12 derniers mois, le fait de vivre seul, le fait d’être au chômage, et la consommation quotidienne de tabac. On retrouve chez les femmes l’ensemble de ces facteurs. Quelques nuances méritent cependant d’être soulignées. Le facteur qui occupe la troisième place chez les femmes est la consommation d’alcool à risque chronique au sens du test AUDITC4, facteur qui n’apparaît pas chez les hommes. Chez les hommes comme chez les femmes, un faible niveau de revenu est également associé à la survenue de pensées suicidaires, mais pas le niveau de diplôme. Le chômage et la consommation quotidienne de tabac sont, comme chez les hommes, associés aux pensées suicidaires. On remarque enfin que, chez les femmes, la situation d’inactivité au sens large apparaît propice à la survenue de pensées suicidaires, alors que chez les hommes, seule la situation de chômage l’est.

 

SUICIDE EN EUROPE
source de la rubrique insee

Taux de décès par suicide dans l'Union européenne

Bien que des facteurs culturels peuvent influencer le taux officiel de morts par suicide, cet indicateur peut être considéré comme un indicateur de santé mentale.
Dans l’ensemble de l’Union européenne, le taux de suicide a décliné à un rythme annuel de 1,9% entre 2000 et 2008. La baisse est sensible pour les 15-19 ans et les plus de 85 ans. En revanche le taux de suicide a légèrement augmenté pour les 50-54 ans, en lien sans doute avec la crise économique et le chômage.
Au sein de l’Europe, la France se situe parmi les pays à taux élevé de suicide. Avec un taux de 14,9 pour 100 000 habitants, elle est nettement au dessus de la moyenne européenne (9,8 pour 100 000 habitants). Les comparaisons internationales posent toutefois problème du fait de la différence éventuelles dans la qualité et l’exhaustivité des déclarations.

 

Pour aller plus loin

France

INVS
Institut de Veille Sanitaire
BEH Bulletin épidémiologique hebdomadaire N° 47-48/2011
Suicide et activité professionnelle en France : premières exploitations de données disponibles. Cohidon C, Geoffroy-Perez B, Fouquet A, Le Naour C, Goldberg M, Imbernon E., Saint-Maurice (Fra) : Institut de veille sanitaire, avril 2010. 8 p. Disponible sur : www.invs.sante.fr

SANTE.GOUV.FR

- 2 eme rapport de L’Observatoire national du suicide remis le mardi 2 février 2016, « Suicide. Connaître et prévenir : dimensions nationales, locales et associatives »

- Observatoire national du suicide État des lieux des connaissances et perspectives de recherche 1 er rapport / novembre2014

- La mortalité par suicide en France en 2006, Études et résultats N° 702, septembre 2009
- Sur le site du gouvernement, retrouvez les données épidémiologiques.
- Études et Résultats. N ° 488, mai 2006, DRESS : Suicides et tentatives de suicide en France.
- Etudes et Résultats. N°109, Avril 2001, Direction de la Recherche des Etudes de l'Evaluation et des Statistiques : Suicides et tentatives de suicide en France une tentative de cadrage statistique.
- Etudes et résultats N°185. Aout 2002, DREES : L'évolution des suicides sur longue période : le rôle des effets d'âge, de date et de génération
- SERIE ETUDES n° 30, avril 2003, DREES, Évaluation de la qualité des données de mortalité par suicide : « Biais et impact sur les données nationales en France, à partir des causes indéterminées quant à l’intention », .

INSERM
Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale
base de données sur les causes des deces :
http://www.cepidc.vesinet.inserm.fr
Choisir causes de deces "Causes externes de blessure et d’empoisonnement" puis sous rubrique suicides vous trouverez les chiffres par tranches d'âge et par années


INSEE
Institut national de la statistique et des études économiques
dossier suicide : http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/default.asp?page=dossiers_web/dev_durable/taux_deces_suicide.htm
carte http://www.statistiques-locales.insee.fr/carto/ESL_CT_cartethematique.asp?nivgeo=DEP&indic_id=289
comparaison europeenne http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=Suicide


FNORS
Fédération Nationale des Observatoires Régionaux de la Santé
Les chiffres de la FNORS : par sexe, par régions et départements.
La santé observée dans les régions de France : chapitre 8.5 - Les Suicides. (Mise à jour N°1, 2000).
- "Le suicide dans les régions françaises" Fédération Nationale des Observatoires Régionaux de Santé (février 2007)

INED
Institut National d'Etudes Démographiques
Population & sociétés N°334 : "Suicide et mal-être." Avril 1998
Population et Sociétés, n° 395 : " Les morts violentes dans le monde"

Revue Santé Publique
ÉTAT DES LIEUX DE LA SURVEILLANCE DE LA SANTÉ MENTALE EN FRANCE
Christine Chan Chee et al. S.F.S.P. | Santé Publique 2011/HS - Vol. 23
pages 11 à 29 Santé publique, volume 23, Supplément N° 6, Novembre-Décembre 2011.


Autopsie psychologique. Mise en œuvre et démarches associées (2008)
Suicide : Autopsie psychologique, outil de recherche en prévention (2005)
« Tentatives de suicide à l’adolescence : souffrance singulière et mal-être social » dans Santé, inégalités, ruptures sociales en Ile-de-France INSERM – U 444, Paris, le 22 mai 2003
Le Réseau SENTINELLES développé depuis 1984 dans l'unité INSERM U444, Tentatives de suicide Surveillance à partir de 1999, dont l'objectif est d'estimer l'incidence des tentatives de suicide et suivre sa variation dans le temps.
- Sentiweb hebdo Travaux de recherches :
" Recours aux médecins généralistes avant un acte suicidaire chez l’adulte" Par ClémentTurbelin Inserm U707,Université Pierre et Marie Curie, Paris N° 2006-07 21/02/2006 du 13 au 19 février 2006.

IFOP
Les Français et le suicide - 2016
Télécharger les résultats de l'étude (pdf, 1602 ko)
Télécharger l'annexe de l'étude (pdf, 873 ko)
Les Français et le suicide par Michel Debout * Jérôme Fourquet ** Adeline Merceron ***
* Professeur de médecine légale et de droit de la santé et chef du service de médecine légale au CHU de Saint-Étienne ; administrateur-membre fondateur de la Fondation Jean-Jaurès
** Directeur du département Opinion et Stratégies d’entreprise, Ifop
*** Directrice de clientèle en charge des études sociétales, Ifop
Enquête de la Fondation Jean-Jaurès réalisée par l'Ifop en janvier 2016
Téléchargez la note (2,86 Mo)

SOFRES
- Les Français et la prévention du suicide, etude sur la prévention du suicide auprès des Français, réalisée en Février 2000.
- Les élus locaux et la prévention du suicide, 29 janvier 2001.


- Résultats de l'étude épidémiologique ESEMED : Effectuée en population générale, l'enquête ESEMED révèle que les Français déclarent plus de troubles mentaux que leurs voisins européens
Rapport en anglais il y a un chapitre sur le suicide

La revue ADSP (Actualité et dossier en santé publique) de L'HCSP
- La prévention du suicide, adsp n° 45, décembre 2003.
chapitre "Épidémiologie et histoire de la prévention du suicide (p 13).

- Batt A., Campeon A., Leguay D., Lecorps P. Épidémiologie du phénomène suicidaire : complexité, pluralité des approches et prévention. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Psychiatrie, 37-500-A-20, 2007.

Europe, autres pays comparaisons

OMS
Organisation Mondiale de la Santé
Genève - Suisse
Tél. 00 41 22 791 21 11
Fax. 00 41 22 791 41 94
Site de l'OMS :
- Suicide prevention and special programmes (En anglais)
- Suicide
- taux de suicide et nombres absolus de suicides par pays
- Rapport sur la Santé dans le monde 2001 : Suicide

EUROSTAT
Principale source de statistiques au niveau européen. Accès thématique et par l'intermédiaire de bases de données. Service de demandes de données ou d'extraction de données sur mesure en ligne.
Retrouvez les chiffres du suicide par pays européen, par sexe et tranches d'âge.

 

D.MàJ 4/02/16

 

© Recherche et Rencontres